Collection Conquistador [A - K]

[A - K] [L - Z]

La démesure des grands espaces, le souffle d'épopées situées en d'autres temps et d'autres lieux ... La bande dessinée dans ses plus fortes dimensions.


ABRAXAS
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ALFRED
CORBEYRAN
 
Albums: T1 (2000) : Le brouet sapide
Résumé:

Lorsque Saturnin, jeune apprenti magicien, arrive à Levallois, la ville est terrorisée. Un tueur en s'acharne sur de malheureux handicapés. Ces crimes et la peur régnante ne font pas les affaires du Docteur Makabr. En effet, les personnages du manège qu'il dirige sont des êtres difformes. Son ami et associé, Pork, décide de jouer un tour à leur rival, Mordhom, le grand magicien. Il s'introduit chez ce dernier et lui dérobe un étrange objet.

Ce que j'en pense: Voilà donc Alfred, talentueux jeune dessinateur qui passe de la collection Encrage (La Digue), considérée comme un laboratoire/tremplin pour jeunes auteurs, à la prestigieuse collection Conquistador. Passage réussi !!! Il ne cache l'influence de  De Crecy (Léon la Came) dans son graphisme. Et ça se sent (particulièrement dans l'utilisation des couleurs).
Bref, même si l'histoire, malgré son originalité,  n'est pas très convaincante (mais ce n'est que le premier album), les planches sont superbes (oublions les deux dernières réalisées sans doute sous la pression ...).
D'autres avis: Critique de Thierry Bellefroid.

AQUABLUE
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
Olivier Vatine (T1 au T4), Ciro TOTA (la suite)
Thierry CAILLETEAU
Isabelle RABAROT
Albums: T1 (1988) : Nao
T2 (1989) : Planète bleue
T3 (1990) : Le mégophias
T4 (1993) : Corail noir
T5 (1998) : Projet Atalanta (fin de la 1ère série)
T6 (1994) : Etoile Blanche T1
T7 (1996) : Etoile Blanche T2
T8 (2001) : Fondation Aquablue
Résumé:

Nao, jeune terrien orphelin, a fait naufrage sur la planète Aquablue où de paisibles pêcheurs l'ont adoptés. Face à des envahisseurs sans scrupules venus piller les richesses de ce monde, il prendra la tête de la révolte..
Etoile Blanche :
Capturés par un pirate spatial, Nao et ses compagnons sont mené à l'épave de l'Etoile Blanche, le vaisseau à bord duquel périrent les parents du jeune Terrien, et ou dorment de terribles secrets...

Ce que j'en pense:

Un des plus grands succès des éditions Delcourt. Succès assez mérité. Les trois derniers volumes dessinés par Tota sont la conséquence d'une "mésentente" entre Vatine et Cailleteau. Le ton de la série change, le graphisme aussi. Le résultat est tout de même très satisfaisant (de toute façon, sans Tota, on attendrait toujours le T5, alors ...).
En fait je viens de relire les 7 albums d'affilée. J'ai été un peu déçu : pas vraiment du dernier (le T5) mais par l'ensemble de la série. Le genre "écolo gnan-gnan" est un peu passé de mode et le tout parait bien maussade devant des séries comme Carmen Mc Callum ou les séries "coup de poing" de la collection Néopolis. Le T5, objet de bien des polémiques ne détonne finalement pas trop dans cette première série (même si le graphisme de Tota n'a pas la précision de celui de Vatine).

D'autres avis: Critique de Julien Robinson.
Pourquoi Vatine n'a pas dessiné tous les albums d'Aquablue ??? La réponse ....
Critique de  Thierry Bellefroid du T8...

ARQ
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ANDREAS
ANDREAS
 
Albums: T1 (1997) : Ailleurs
T2 (1999) : Mémoires 1
T3 (1999) : Mémoires 2
T4 (2000) : Racken
T5 (2001) : White Dust
Résumé:

Cinq individus que rien ne semblait devoir réunir, si ce n'est la fréquentation du même hôtel, se trouvent soudainement projetés dans un autre monde, curieux désert montagneux. Séparés par d'étranges cavaliers humanoïdes, ils devront, chacun de leur côté, assurer leur survie tout en cherchant à découvrir la raison de leur présence dans cet univers dont les lois leur échappent.

Ce que j'en pense:

5 individus que tout sépare sont projetés (???) dans un univers étrange ...
Les 5 premières planches au découpage très particulier (4 cases horizontales parallèles qui se prolongent sur 5 planches) sont à l"image de la créativité d'Andréas !!! Par la suite et en quelques pages, Andréas réussit à nous présenter pas moins de 5 races différentes ! Les contacts entre les héros humains (si différents) et ces races "extra-humaines" promettent beaucoup.
Dans les second et troisième tomes, Andreas nous fait découvrir le passé des héros de cette série avec une technique narrative qui ressemble assez à celle utilisée par Dan Simmons dans Hyperion (superbe SF). Arq et son monde mystérieux ne deviennent plus qu'un prétexte, un lien entre ces personnages au lourd passé qui n'ont (à priori ...) rien de commun...
La lecture de cette série est vraiment passionnante. Andréas sème tout au long de planches ahurissantes (!!!) de nombreux indices et semble s'amuser avec le lecteur qui est obligé sans cesse de revenir sur les planches et les albums précédents.
Même si ces albums semblent moins maîtrisés graphiquement que Cromwell Stone (la rapidité d'Andréas pour la réalisation de cette série est assez étonnante, ceci pouvant expliquer cela ...),  leur créativité, leur complexité  m'ont enthousiasmé !
Une place mérité dans le Top Ten Delcourt.

D'autres avis: Voir les Conseils de lecture de Serge Berthier (ancien libraire) des albums d'Andreas.
Voir le thread de BD Paradisio sur Andreas.

ARTHUR
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
LERECULEY
Didier CHAUVEL
Jean Luc SIMON
Albums: T1 (1999) : Myrddin le fou
T2 (2000) : Arthur le combattant
T3 (2000) : Gwalchmei le héros
Résumé:

An 500. Le royaume de Bretagne est assailli de toute parts par des peuples ennemis. C'est dans cette terre ravagée par la guerre qu'apparaît un étrange enfant nommé Myrddin, capable de parler dès sa naissance, doué de capacités divinatoires stupéfiantes. Devenu adulte, Myrddin met ses pouvoirs au service du roi Emrys pour chasser les Lloegriens hors du pays.

Ce que j'en pense:

Voici le premier tome d'une longue saga prévue en 9 volumes  !!! Chauvel en voulant raconter l'histoire "véridique" du Roi Arthur s'est engagé dans une voix difficile. Même si cette épopée demeure empreinte d'une part de magie et de fantastique, cet album reste très loin de la production habituelle d'héroïc fantasy, on est plus proche ici du "médiéval fantastique", un genre assez peu usité.
Le premier album qui décrit la jeunesse de Myrddin (Merlin l'Enchanteur) devrait être relativement indépendant du reste de la série. Il se caractérise par une certaine difficulté de lecture, due notamment à la prépondérance des textes et du découpage particulier des planches en de très (trop) nombreuses cases. Heureusement, le graphisme de Lereculey s'est parfaitement adapté au genre et il s'est fait plus fin et plus détaillé que dans "Nuit Noire" (la plus belle réussite du trio).
En tous les cas, une série exigeante pour le lecteur mais finalement très prenante.

D'autres avis: Critique d'ISA...

LES AVENTURES D'ALEX RUSSAC *
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
Alain GARRIGUE
Alain GARRIGUE
 
Albums: T1 (1990) : Le destin perdu d'Argentino Diaz
T2 (1991) : Le cirque de Dieu
T3 (1992) : Samizdat
T4 (1994) : Le sacrifice Fong
Résumé:

L'apprentissage d'un jeune voyageur à travers le monde tourmenté des années 30, de l'Argentine à la Russie puis à la Chine...

Ce que j'en pense:

Une série dérangeante, difficile d'accès mais très forte de par les thèmes abordés. La ligne "crade" (style Vuillemin) du premier album est assez surprenante mais évolue ensuite vers un trait plus doux. Un gros échec commercial qui explique sa disparition rapide du catalogue.

D'autres avis: A propos d'Alain Garrigue ....

Aztèques (1992)
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ANDREAS
ANDREAS
 
Résumé:

A travers le destin de cinq personnages, Andreas compose une mosaïque où se reflète la civilisation aztèque, depuis la vie quotidienne du peuple jusqu'aux rites sacrés des prêtres. Narration, graphisme et couleurs se conjuguent en un ensemble étonnant et envoûtant, comme Andreas en a le secret.


LES CHASSES FOURRES
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
SEMPERE
GUIRAL
ESPINOSA
Albums: T1 (1991) : Les sources magiques
Résumé: Aujourd'hui encore, un petit peuple de lutins et fafardets vit au coeur de la forêt, dissimulé au regard des hommes dont il craint la cruauté et la bêtise. Mais pour survivre à l'empoisonnement de leur eau, il devront affronter les pièges de ce monde sans compter ceux tendus par la sorcière Sorgin.

CHRONIQUES DE LA TERRE FIXE
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
CAZA
CAZA
CAZA/Scarlett SMULKOWSKI
Albums: T1 (1999) : Nocturnes
Le Monde d'Arkadi :
T1 (2000) : Les Yeux d'Or-Fé
T2 (2000) : Le Grand Extérieur
T3 (2001) : Arkadi
Résumé:

Lumière crépusculaire, vents incessants, toundra à perte de vue... Telle est la Limite, zone située entre le Jour et la Nuit, sur une planète qui s’est arrêté de tourner. Là vit tant bien que mal une tribu d’éleveurs nomades, le clan de l’Ours. Une nuit, alors qu'Arkas, un jeune homme du clan, a déserté son tour de garde, les Nocturnes enlèvent le fils du chef. Arkas se lance dans la Nuit glaciale à la recherche de l’enfant.

Ce que j'en pense: Nocturne est le prélude au monde d'Arkadi. Publié à l'origine aux Humanoïdes associés et racheté par Delcourt (ou échangé avec les Mémoires de XXème Siecle d'islerrrre ???), c'est une véritable curiosité dans le catalogue Delcourt !
Reste que cet album (qui de cases en cases me rappelle de superbes couvertures de SF) construit un univers tant graphique que narratif ensorcelant qui n'est pas sans faire penser à Moebius ou Druillet.
A noter l'intervention assez réussie d'outils informatiques dans certaines planches.

Chiens de prairie (1996)
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
BERTHET
FOERSTER
 
Résumé: Après un hold-up manqué, J.B. Bone, un vieux hors-la-loi, traîne derrière lui le cercueil d'un de ses compagnons d'infortune qu'il a promis d'enterrer près de sa bien-aimée. Il est rejoint par un orphelin muet qui, bon gré mal gré, le force à faire route avec lui. Une meute de chasseurs de prime, menée par un fanatique religieux et sa soeur, se lance aux trousses de cette étrange équipe qui entre en territoire indien...
Ce que j'en pense:

Un One Shot qui aurait mérité sa place dans la collection "Aire Libre" de chez Dupuis. Western moderne, dure et superbement dessiné.


Coutoo (1989)
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ANDREAS
ANDREAS
 
Résumé: Coutoo est mort. Mais Coutoo revit. Coutoo, le tueur dément, réapparaît dans New York. Et de nouvelles victimes tombent sous sa lame. L'inspecteur Krafft est confronté à l'énigme sanglante du dossier 3201, ou sa propre raison risque de basculer....
Ce que j'en pense:

L'inspecteur Kraft prend la succession de son père (non, non, ce n'est pas un remake du célèbre film de Zidi, l'Inspecteur la Bavure !!), blessé lors de l'arrestation de Coutoo, énigmatique tueur psychopathe. Suivant les indices laissés par son père, il va devoir suivre la piste de Coutoo, mystérieusement ressuscité.
Voici un album à la fois passionnant et frustrant. Passionnant par sa densité, la complexité de son intrigue stimulant en permanence l'intelligence du lecteur. Frustrant pour les mêmes raisons : deux ou trois lectures sont indispensables pour remettre en place toutes les pièces du puzzle !!!. Il faut donc prendre son temps pour savourer ce chef d'oeuvre d'Andreas.
Ce n'est que le troisième album de cet auteur que je lis, et je suis déjà un fan !!!!


COMPAGNONS DE FORTUNE
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
FRANZ
FRANZ
 
Albums: T1 (2001) : Juste une ïle !
Résumé:

Au début du XVIIe siècle, alors qu'il est à bord d'un galion à destination des Indes occidentales, Andrew Eastbourne, un jeune comptable de Bristol, est accusé d'avoir séduit une jeune fille mineure de bonne famille, Priscilla. Débarqué sur une île déserte, il va jouer au robinson et libérer Timi Ti Ahhré, une femme prisonnière de cannibales. Ils sont alors recueillis sur un bateau pirate à bord duquel Andrew aura la surprise de retrouver prisonniers Priscilla, et le prêtre qui les accompagnait sur le galion. Destinés à être vendus au marché aux esclaves, ils sont sauvés par notre héros et s'enfuient à bord du vaisseau pirate, laissant le capitaine sur le quai, furieux et bien décidé à se venger. Plus tard, pris dans un ouragan, le navire s'échoue sur une barrière de corail, à proximité d'une petite île verdoyante...

D'autres avis: Critique de  Thierry Bellefroid...

CROMWELL STONE
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ANDREAS
ANDREAS
 
Albums: T1 (1990) : Cromwell Stone
T2 (1994) : Le retour de Cromwell Stone
Résumé:

Une mystérieuse "clé", d'origine inconnue, a été volée au cours d'un voyage en bateau. Cromwell Stone, qui était à bord, constate bientôt que les passagers sont éliminés un à un. De la découverte du voleur dépend sa survie... et la possession de l'étrange objet.
Un grand récit "gothique" dans la plus flamboyante tradition du genre.
Le second volume révèle les secrets de la "clé", dont les origines se confondent avec celles de la vie, et nous montre un Andreas capable de pousser son travail en noir et blanc vers de nouveaux sommets de virtuosité ! Un aboutissement.

Ce que j'en pense:

Considéré comme le chef d'œuvre graphique noir & blanc d'Andréas, "Cromwell Stone" et l'indispensable "Retour ..." imposent au lecteur un impressionnant effort cérébral. Pas simple d'appréhender les planches aux "découpages vertigineux et qui éclatent complètement le sens de l'espace" (merci Serge). Pas simple non plus de suivre Cromwell Stone confronté à de mystérieuses disparitions dans un scénario d'Andréas raffiné jusqu'à en être obscur.
Un peu complexe pour moi ...


LE CYCLE DES DEUX HORIZONS
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ROSSI
MAKYO
 
Albums: T1 (1990) : Jordan
T2 (1991) : Selma
T3 (1993) : Le coeur du voyage (fin de la série)
Résumé:

Jordan, étudiant à Prague, devient soudainement la proie de forces surhumaines et le centre de l'équilibre fragile du monde... Un étonnant thriller surnaturel qui existe aussi sous la forme d'une intégrale.

Ce que j'en pense:

Avec Makyo, il y a rarement de surprises : une histoire superbe, magnifiquement traitée pendant les premiers volumes et puis ...une fin empreinte de surnaturel, de fantastique, de mysticisme incompréhensible qui vient tout gâcher (tout comme Ballade au bout du monde et surtout Grimion gant de cuir). Dommage. Lire plutôt "Un coeur en Islande" chez Dupuis (collection Aire Libre). Une histoire (en deux albums) émouvante.


Cyrrus Mil (1993)
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ANDREAS
ANDREAS
 
Résumé:

1924. Cyrrus Foxe, archéologue, découvre un temple mystérieux. Il ignore qu'en le violant il va ouvrir les barrières du temps et libérer une entité maléfique qui y est emprisonnée. Alors, pour Cyrrus Foxe commence une histoire où présent et passé se mêlent jusqu'à remonter aux sources du temps.


Dans le cochon tout est bon (2000)
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
MAZAN
MAZAN
 
Résumé:

Philibert est un garçon charmant, qui fait volontiers les courses de sa logeuse. C'est sur une magnifique plage, où la température de l'eau est maintenue par une usine toute proche, que le jeune homme prend ses vacances. Il fait la connaissance de Léa, jolie anorexique, qui bronze, un masque à gaz sur le visage. Elle disparaît, quelques jours plus tard, laissant le pauvre garçon désemparé. Les retrouvailles auront lieu sur son lieu de travail, la morgue. Philibert est médecin-légiste et Léa, peintre en quête de nouveaux modèles. Après une courte histoire qui va l'immerger dans le monde des phobies et des obsessions de Léa, Philibert s'échappe...

Ce que j'en pense:

Voici un album très surprenant qui offre plusieurs niveaux de lecture et qui se termine un peu abruptement en laissant persister chez le lecteur un léger malaise. Dans un monde décalé ou malgré les tickets de rationnement, il est de bon ton de s'empiffrer de cochonnaille, Philibert et Léa font figure d'extra-terrestres. Et si on sourit au vu des incroyables phobies de Léa dans la seconde partie de l'album, on rit jaune dans la première devant une description obscène et un peu gratuite de l'obésité.
Les aventures de Philibert vont peut-être se poursuivre dans d'autres albums .... A suivre, donc ...
A noter la tranche de l'album "en couleur". Une première pour un album Delcourt "standard".

D'autres avis: Critique de  Thierry Bellefroid...

Dérives (1991)
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
ANDREAS
ANDREAS
 
Résumé:

Recueil de six nouvelles fantastiques, l'album est une invitation à la découverte des talents graphiques d'Andreas. Ces histoires, écrites par Scholz, Goffaux, Foerster, Cossu, Yann et Bézian, racontent chacune, dans un style particulier, le destin d'individus peu ordinaires...


ED & BENJAMIN
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
Michel PLESSIX
DIETER
Isabelle RABAROT
Albums: T1 (1993) : La déesse aux yeux de Jade
Résumé:

A bord de leur bateau La Crevette volante, le mousse Benjamin et ses compagnons voguent vers le Royaume de Dyam, qui dissimule en son coeur la mystérieuse statue de la Déesse aux yeux de jade... Une étonnante galerie de personnages anime cette histoire tendre et drôle.

Ce que j'en pense:

Très "mignon" (et puis il y a les couleurs d'Isabelle Rabarot). Voir "Julien Boisvert" autre réalisation du trio.


 GIBIER DE POTENCE
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
JARZAGUET Fabrice
CAPURON François, DUVAL Fred
 RABAROT Isabelle
Albums: T1 (2001) : Le jardin des lys
Résumé:

États-Unis,1865. La guerre de sécession touche à sa fin. Madame Granger n'a désormais plus qu'un seul but : retrouver son époux, prisonnier des Nordistes. Alors qu'il est détenu au fort Mac Laglen, et résiste aux interrogatoires musclés des tuniques bleues, elle ira jusqu'à voler les dollars destinés à la réparation de l'église de la bourgade de Church Hill ! Un hold-up organisé en famille, dont les bénéfices serviront à lever une armée, et à tirer son homme des pattes de ses ennemis.

D'autres avis: Critique de  Thierry Bellefroid...

L'HIVER D'UN MONDE
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
MAZAN
MAZAN
 
Albums: T1 (1990) : Le grand mal
T2 (1992) : Lumière sur le front
T3 (1994) : Ville basse
Résumé:

Trois albums, trois récits troublants chargés d'une puissante émotion, avec en toile de fond le même univers ténébreux. Dans le Grand mal, deux hommes, évadés d'un bagne situé en plein océan, arrivent dans une mine à ciel ouvert où sévit un mal mystérieux... Dans Lumière sur le front, une petite ville, située tout près de l'endroit où deux armées s'affrontent en une terrible boucherie, ne vit la guerre qu'à travers les films d'actualités projetés au cinéma local, jusqu'à ce que la réalité fasse brutalement irruption... Dans Ville basse, un brillant coureur automobile renverse une jeune femme de petite vertu. Rongé par le remords, il rencontre la soeur de la victime, mais n'ose lui révéler son identité...

Ce que j'en pense:

Pittoresque. Les personnages sont attachants. Au fil de ces trois albums, Mazan crée un monde et un style qui n'appartiennent qu'à lui. Une très belle série.
A noter : le premier tome est issu d'une histoire courte figurant dans Les enfants du Nil.


JANET JONES
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
Stéphane DUVAL
DIETER
Isabelle COCHET
Albums: T1 (1999) : La terre promise
T2 (2000) : Détresse du poète
T3 (2001) : La traque
Résumé:

Janet Jones, une jeune photographe rejoint un convoi en partance vers l'ouest sauvage. Durant le voyage, l'assassinat du guide, John Bidwell, enlise la caravane. Le pasteur Judson se révèle incapable dans son rôle d'éclaireur. L'ambiance se dégrade peu à peu jusqu'au moment où le meurtrier se révèle en la personne de Stanton. L'homme reprochait à Bidwell la disparition de sa famille lors d'une traversée du continent où le guide avait pris des risques inutiles. Absout, il quitte le groupe qui continue sa route. 

Ce que j'en pense:

Dieter, talentueux scénariste de Névé (Glénat) ou de Julien Boivert donne dans cet album une vision assez différente du western classique en bande dessinée. Dieter crée ici une héroïne très authentique plongée dans un univers très difficile : la conquête de l'ouest ne c'est pas faite sans son lot de joies, de larmes et de drames. Pour beaucoup de ces pionniers, l'Eden espéré c'est vite transformé en enfer !
Il existe encore de nombreuses zones d'ombres dans la vie de Janet (dans le premier album), mais Dieter, fidèle à ses habitude prend son temps pour camper la psychologie de ses héros.
Reste le graphisme de Stéphane Duval, assez particulier (et avec lequel j'ai "un peu de mal") qui fait la part belle aux personnages et qui finalement sert plutôt bien un premier album très réussi.


JULIEN BOISVERT
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
Michel PLESSIX
DIETER
Isabelle RABAROT
Albums: T1 (1989): Neekibo
T2 (1991) : Grisnoir
T3 (1992) : Jikuri
T4 (1995) : Charles (fin de la série)
Résumé:

Julien Boisvert, ou la chronique douce-amère d'un jeune idéaliste... De l'Afrique aux Etats-Unis, en passant par la France et le Mexique, Julien mûrit au fil d'aventures qui sont autant d'apprentissages. Un drame humanitaire chez les Fuldaabé éveillera douloureusement sa conscience, la fugue d'un enfant à Guernesey préfigurera sa propre fuite face à ses responsabilités. C'est finalement en partant à la recherche de son père que Julien assumera ses propres engagements, et deviendra un homme accompli.

Ce que j'en pense:

Sans doute une des plus belle série de la bande dessinée actuelle. Le graphisme de Plessix évolue en même temps que le personnage principal.
Dans le dernier tome, la quête initiatique de Julien se termine. La boucle est bouclée, Il est temps pour lui d'en finir avec son passé. La lutte contre un mouvement néo-fasciste permettra à Julien et à son père de se retrouver et enfin de se comprendre.
Les superbes couleurs d'Isabelle Rabarot illuminent les magnifiques planches de Plessix. Quant à Dieter, il montre (comme pour Névé dans la collection Grafica de chez Glénat) une maîtrise parfait des scénarii.

D'autres avis: Lire ABSOLUMENT la magnifique critique de [Jessie Bi] de Du9.

KOBLENZ
Dessin:
Scénario:
Couleurs:
Thierry ROBIN
Thierry ROBIN
 
Albums: T1 (1999) : Le Désespoir d'une ombre
T2 (2000) : Marcher dans Carthage une nuit sans lune
Résumé:

Dans une tentaculaire ville-usine appartenant à un impitoyable industriel, de mystérieux incidents se multiplient. Une force monstrueuse, invisible, frappe les usines : elle tord les poutrelles, fait vibrer les murs, renverse l'acier en fusion... Appelés pour résoudre cette énigme, Koblentz et son assistante Clara constatent que la force se focalise sur l'industriel et son fils, et découvrent la forme d'un sabot de cheval imprimée dans un bloc d'acier...

Ce que j'en pense:

Tout d'abord, la couverture : magnifique (la couleur bleue, le lettrage du titre, les vielles photos d'usine avec le personnage principal en surimpression qui semble dominer cet univers industriel). Et puis le scénario (rétro-ficion) est assez original (introduction du fantastique dans un monde industriels type début du 20ème siècle très réaliste). Mais l'histoire n'est pas très consistante et la mise en page et surtout les graphismes (superbes) n'ont guère évolués depuis Rouge de Chine (Clara ressemble à s'y méprendre à Liù).

D'autres avis: Critique de Thierry Bellefroid.
Critique d'Olivier Appollodorus in frabd 28/09/00, un peu déçu par le T2

Suite de la Collection Conquistador [L - Z]