Mes lectures du mois : Mars 2001

Voici un avis (qui n'engage que moi ...) sur les dernières BDs que j'ai lues. Tous ces albums ne sont pas issus des Editions Delcourt et tous ne sont pas des nouveautés mais j'aime bien partir à la découverte d'auteurs qui me sont inconnus (sur les conseils de mes libraires favoris ou ... des vôtres).


[Lectures 1999][Lectures 2000]
[01/01][03/01][04/01][05/01][06/01][08/01]

Canardo : T11 Un misérable petit tas de secrets (Sokal - Casterman - 2001)
Canardo a été engagé par l’agence Intemporal Research pour tester une nouvelle machine à remonter le temps. Pour la faire fonctionner, il faut se procurer un objet datant de l’époque à laquelle on veut se rendre. Drame et inquiétude dans la famille Reverchon-Molard : Maurice Molard est mourant et depuis des années, il parle d’un magot (des lingots d’or ! ) qu’il aurait volé aux allemands à la fin de la guerre et soigneusement planqué.. mais voilà, le vieux n’a jamais révélé où son butin était caché. Sa fille et son gendre ne savent plus quoi faire pour retrouver le trésor, après avoir fouillé la maison et le jardin de l’aïeul de fond en combles et alors que le grand-père est pratiquement dans le coma. Ils décident enfin de faire appel à un détective privé...
Bon, ne le cachons pas : il ne s'agit pas du meilleur Canardo (L'Amerzone par exemple). Certes, j'étais persuadé (quoique ...) que son aventure précédente était la dernière ... N'empêche .... je me suis empressé d'acheter ce nouvel album que j'ai finalement lu avec beaucoup de plaisir.
Eh oui, Sokal est un auteur qui se fait de plus en plus rare. Mais il conserve toujours son indéniable talent pour peindre le portrait d'êtres à la dérive ou  rongés par quelques "misérables secrets". Et finalement, le voyage dans le temps (tant décrié par certains lecteurs) ne reste qu'un artifice assez transparent utilisé pour faire progresser l'intrigue qui ne dénature en rien une histoire au final très classique mais surtout comme d'habitude avec Canardo, diablement attachante.

Blackhole  : T3 Visions  (Burns - Delcourt - 2001)
La maladie qui fait muter les adolescents continue de se répandre. Rob, qui vient de se faire larguer par sa copine, rejoint le camp des jeunes "pestiférés" pour trouver un peu de réconfort. Mais ils sont très nerveux, car il se passe des choses étranges et inquiétantes autour d'eux. Certains ont trouvé des petites sculptures bizarres accrochées aux arbres, d'autres ont aperçu un bras sur un chemin, et Lana a disparu...
J'adore Blackole.
Son ambiance malsaine, sa langueur et ses larges aplats noirs, noirs, noirs ....
Bon, c'est vrai, encore une fois, il ne se passe pas grand chose dans cet album. Mais, Burns, en grand scénariste, arrive à nous passionner avec la description de cette communauté de "pestiférés" qui doit réapprendre la vie, une autre vie ...
Je n'ai qu'un crainte, c'est que devant des chiffres de vente assez faibles, l'éditeur ne suspende cette remarquable série comme il l'a déjà fait avec Swamp Thing.
SVP, Mr Delcourt, continuez Blackhole, c'est tellement bien ...

Le Fléau des Dieux  : T1 Morituri te salutant  (Mangin/Gajic - Soleil - 2001)
Depuis 1000 ans, l’Orbis, l’empire romain galactique est en paix. Soudain, une nouvelle terrible éclate : les Huns, une peuplade inconnue jusqu’alors, ont pillé Aquincum, une planète provinciale. L’Orbis doit céder aux Barbares. Il leur abandonne Aquincum et accepte de leur livrer 12 jeunes patriciens pour qu’ils soient sacrifiés à Kerka, la déesse du chaos adorée par les Huns.
Au milieu des cris de joie des Barbares, les jeunes gens sont égorgés sur l’autel du grand temple. Mais un miracle se produit. Une jeune fille se relève et sort du tas de cadavres. Et un autre miracle a lieu : les Huns reconnaissent en elle leur déesse Kerka, enfin de retour ...

Un conseil de lecture de mon libraire favori ...
Pour une fois, j'ai été assez déçu ...
Certes, le graphisme de Valérie Mangin est irréprochable, le découpage audacieux, la mise en couleur impeccable ... Pour le reste, le scénario à priori  original, s'enlise rapidement et les dialogues sonnent "creux" voir sont parfois carrément affligeants.
A éviter ....

Apocalypse Mania  : T1 Couleurs spectrales (Bollée/Aymond - Dargaud - 2001)
2009 : L'année du contact : 4 rayons de lumière viennent frapper la terre. 4 faisceaux aux propriétés stupéfiantes. Menace ou message ? Espoir ou chaos ?
Un seul homme va tout comprendre : Jacob Kandahar.Mais à quel prix ?

Encore un conseil de lecture de mon libraire favori ...
Cette recommandation de lecture était vraiment nécessaire ! En effet, le titre tape à l'œil et la couverture hideuse n'incitent vraiment pas à l'achat de cet album.
Et pourtant, avec une idée intéressante (qui n'est pas sans faire penser au "Canal Ophite" de John Varley) Bollé captive l'attention du lecteur et réussit son coup. Et même si je n'ai pas trouvé le personnage central de cet histoire très crédible (Jacob Kandahar, l'homme le plus "intelligent" du monde), voici une nouvelle série de Dargaud, dans la veine des XFiles, qui devrait rencontrer un beau succès !

Dixie Road : T4  (Dufaux/Labiano - Dargaud - 2001)
La famille Jones est coincée à Silver Creek. Menacé par une intoxication alimentaire meurtrière, rationné et assiégé par les milices patronales prêtes à donner l'assaut, le camp est sur le point d'imploser. Tout comme la famille de Dixie...La violence éclate et les passions s'éxacerbent dans ce magnifique album qui clôt le premier cycle de Dixie Road
Voici la fin de ce "road movie". La famille Jones, après bien des péripéties, voit enfin le bout de la piste ...
Il était temps que cette série se termine, non pour Labiano, qui excelle véritablement dans sa peinture d'un "Vieux Sud" tout à la fois violent et "mélancolique", mais pour le scénario assez décousu et finalement très répétitif de Dufaux. Et puis la voix off de Dixie est vraiment peu crédible. Bref au final, une petite déception :(((
Pour retrouver Labiano au dessin, essayez la série Matador, chez Glénat en collection Grafica.

Kwaïdan T1 : L'esprit du lac (Jung  - Delcourt - 2001)
La légende de la princesse du lac débute dans le Japon médiéval du XIIIe siècle : Alors qu'elle attend le retour de son amant parti à la guerre, la princesse du château du lac est défigurée par sa soeur Akane qui, amoureuse du même homme, se meurt de jalousie. De désespoir, la princesse se jette dans le lac ; son amant la retrouvera dans le royaume des morts après s'être crevé les yeux sous le poids du chagrin : leur avenir repose à présent sur la naissance d'une petite fille...
Après les trois albums assez moyens de la série "La jeune fille et le vent", Jung démontre dans ce nouvel album de grands progrès tant au niveaux de ces dessins beaucoup plus aboutis ("léchés") que du scénario, superbement construit.
Une très bonne surprise !!!

Le Maître de Jeu : T2 Prémonition (Corbeyran/Charlet - Delcourt - 2001)
Tandis que le jeune Quentin fait toujours le même cauchemar, Gerd Zimmerman, esprit faible et malléable, est agressé par Arnold Weisshanger qui l'entraîne dans son désir de se venger de Kyle, responsable du suicide de son meilleur ami. De son côté, Andréas Von Harbow découvre le site internet de Quentin et Armaggedon : il leur envoie son bras droit, Kurt, dans le but de faire taire la curiosité des deux gamins... Pendant ce temps, l'ambiance est morose sur l'île depuis la mort de Beauverger. Les trois rôlistes hésitent à quitter l'île : ils en prennent la décision lorsqu'ils mettent la main sur le fameux manuscrit de Venoncius, objet de leur quête.
Curieusement et contrairement à de nombreux lecteurs, dans le cycle des Stryges scénarisé par Corbeyran, c'est cette série que je préfère. Même si le dessin ne m'enchante guère (et ne parlons pas des couleurs), cette histoire fantastique mêlée d'épouvante, même si elle fait un peu du surplace, tient bien la route (oui c'est facile, je sais ..)